VEILLE ACTUALITE DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 12.12.17

A la Une :

« L’enquête « Cadre de vie et sécurité » (CVS) est conduite chaque année, depuis 2007, par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), en partenariat étroit avec l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP). Depuis sa création en 2014, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) est associé au pilotage, à la conception et à l’exploitation de cette enquête. L’objectif de l’enquête dite de « victimation » est de compter et de décrire les infractions (les violences sexuelles notamment) dont sont victimes les ménages et les individus. L’étude rendue publique le 7 décembre par le ministère de l’Intérieur montre qu’environ 222 000 adultes sont victimes chaque année de violences sexuelles et rappelle que les femmes sont, et de loin (83 %, soit 184 000), les premières victimes des viols, tentatives de viol et attouchements sexuels. L’enquête montre également la faiblesse du nombre de faits rapportés à la justice, puisque seule une victime sur douze porte plainte. Le SSMSI relève que dans deux cas sur trois, les victimes connaissaient personnellement leur agresseur. Dans 30 % de l’ensemble des cas, il s’agit du conjoint ou de l’ex-conjoint. Dans 9 % des cas, les victimes désignent comme auteur une personne du cercle familial (parent, beau-parent, grand-parent, oncle, etc.). « Les agressions sexuelles, notamment celles subies au sein de la cellule familiale, restent des violences encore taboues aujourd’hui, ce qui rend la mesure du phénomène particulièrement délicate », commente l’étude. »

DGCS – Service Droit des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Toute l’actualité de ce jour

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 30.11.17

A la Une :

« En marge de la Journée mondiale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a lancé hier le second volet de la campagne « Arrêtons-les » (veilles des 26 octobre et 29 novembre, l’ensemble des spots est disponible sur Dailymotion). Alors que la première campagne visait à faire prendre conscience de la gravité de leurs actes aux auteurs d’agressions sexistes ou sexuelles, la nouvelle campagne cible les violeurs. Elle vise à qualifier le viol et à dénoncer les auteurs. Les 93 000 viols ou tentatives de viols enregistrés en France chaque année couvrent des réalités diverses. Cinq nouvelles animations diffusées sur internet et les réseaux sociaux mettent en scène cinq situations ; les faits sont différents mais la qualification reste la même : c’est un viol. La campagne rappelle en particulier que dans 90 % des cas, les viols ont été commis par une personne connue de la victime et dans 45 % des cas, c’est le conjoint ou l’ex-conjoint qui est l’auteur des faits. Elle souligne également que le viol est un crime et insiste sur les sanctions : les violeurs encourent des peines allant de 15 ans de réclusion criminelle à 20 ans pour les viols avec circonstances aggravantes »

DGCS – Service Droit des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Retrouvez toute l’Actualité sur le Droit des Femmes et des Familles du 30.11.17

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 29.11.17

A la Une :

« À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes, le président de la République, Emmanuel MACRON, a déclaré l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » du quinquennat. Dans son discours, prononcé à l’Elysée, il a énoncé les premières mesures gouvernementales qui porteront sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. L’éducation, l’accompagnement des victimes et le renforcement de l’arsenal répressif sont les trois piliers qui soutiendront les actions menées. Pour conduire le combat culturel de l’égalité et changer les choses en profondeur, le président a souligné l’importance de l’éducation, avec notamment la formation des professionnels de la petite enfance, le lancement d’une opération de lutte contre la pornographie et le cyber harcèlement, l’interpellation des publicitaires, industries de la mode ou du jeu vidéo pour combattre les stéréotypes sexistes. »

DGCS – Service des Droits des femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Retrouvez toute l’Actualité du jour ici

LES RENCONTRES CHOUF CHOUF

– 3 jours d’Education Populaire dans les Alpes de Haute Provence-

 

Les 15,16 et 17 Décembre 2017.

ACTE 1

  • Colloque populaire « Innovez! Participez!…et nous? » Vendredi 15 Décembre

Un colloque décalé sans experts pour faire se rencontrer des gens, des porteurs, des passeurs, des curieux.

ACTE 2

  • Stage « Buen Vivir » Vendredi, Samedi et Dimanche 15,16 et 17 Décembre

Un stage pour prendre du bon temps et pour s’auto-former à des méthodes d’éducation populaire.

 

L’affiche des Rencontres

Pour connaitre tout le programme du weekend c’est par ici

 

Et pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller sur le site de l’Association

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 24.11.17

A la Une :

« La journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes sera l’occasion d’annoncer une nouvelle impulsion de la politique menée en matière de prévention et de lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles commises à l’encontre des femmes. Elle s’inscrit dans le cadre de la grande cause quinquennale et du Tour de France de l’égalité. Lors du conseil des ministres du 22 novembre, le président de la République et les ministres ont eu un échange sur la lutte contre les violences faites aux femmes. À l’issue du conseil, le porte-parole du gouvernement a souligné le volontarisme du gouvernement en la matière et a annoncé le discours que tiendra le président de la République samedi 25 novembre à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. En effet, samedi, Emmanuel MACRON recevra des act.eur.rices de la lutte contre les violences faites aux femmes et prononcera un discours pour dévoiler un ensemble de mesures de prévention et d’accompagnement des victimes. Cette semaine la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes était sur tous les fronts, intervenant dans de nombreux médias, ou à l’occasion d’évènements comme le colloque de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) ou de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. »

DGCS – Service des droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Toute l’actualité de ce jour