Projet loi contre les violences sexuelles et sexistes - Marlene Schiappa.

« À l’occasion de l’examen en première lecture du projet de loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes à l’Assemblée nationale le 14 mai, le secrétariat d’État en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes a mis en ligne un rappel du contenu des quatre articles qui composent le texte de loi : porter à 30 ans le délai de prescription pour les crimes sexuels commis sur mineurs ; renforcer la pénalisation des agressions sexuelles et viols commis par un majeur à l’encontre d’un mineur de quinze ans ; élargir la définition du harcèlement ; et créer une nouvelle infraction, l’« outrage sexiste ». Ce texte répond aux enjeux posés par le Président de la République et par le Tour de France de l’Égalité, dans un triple souci d’efficacité, de meilleure protection des victimes et de respect des impératifs de la Constitution. Sur la page Facebook de Marlène Schiappa, on trouvera une « interview speech » de la ministre par Konbini News dans laquelle elle s’explique sur les polémiques autour de l’article 2 de sa loi et sur ses propos à l’encontre de la porte-parole de l’UNEF à Paris IV. Marlène SCHIAPPA a également répondu en direct à toutes les questions des internautes le vendredi 25 mai, sur sa page Facebook. Marlène SCHIAPPA a également été l’invitée de plusieurs émissions que l’on retrouve sur son compte Twitter comme par exemples, BFM Politique, le 20 mai,ou Les Terriens du dimanche, le 27 mai. »

 

Retrouvez toute l’Actualité sur le Droit des Femmes et des Familles du 28.05.18 avec la veille de la DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’Egalité entre les Femmes et les Hommes

Le 7 mars dernier, le Premier ministre, la ministre du Travail et la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes réunissaient les partenaires sociaux pour échanger sur les mesures clefs en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Le 9 mai, Muriel PENICAUD, ministre du Travail, et Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, ont présenté 15 actions pour en finir avec les écarts de salaires injustifiés (9 % au niveau national) et lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Les actions qui nécessitent des mesures législatives seront reprises dans le cadre de la loi pour « la liberté de choisir son avenir professionnel ». Un dépliant en ligne présente les mesures : par exemples appliquer enfin le principe « à travail égal, salaire égal », fixer une obligation de transparence, développer le droit à la formation et rendre compte de son action ; multiplier par quatre les contrôles et interventions de l’inspection du travail, etc. Les deux ministres ont également présenté 5 actions pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles comme par exemples former les inspecteurs du travail de façon systématique pour détecter les violences et apporter des réponses adéquates, ou soutenir les associations œuvrant en faveur de l’accompagnement des victimes. Retrouver les actions en ligne sur le site du ministère du Travail.

 

Retrouvez toute l’Actualité sur les Droits des Femmes et des Familles du 11.05.2018 grâce à la Veille de la DGCS Service des Droits des Femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes des Alpes des Hautes Provence.