A la Une : Marlène Schiappa annonce le lancement d’une étude sur les discriminations vécues par les mères célibataires.

Dans un communiqué du 6 juin, la secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène SCHIAPPA, annonce le lancement d’une étude sur les discriminations vécues par les mères célibataires. Les discriminations quotidiennes affectent la vie personnelle et professionnelle de ces femmes. « L’ensemble de la politique menée par le gouvernement a pour objectif de casser les assignations à résidence et le déterminisme social. La priorité de notre action est d’aider et de traiter de la même manière toutes les familles », rappelle Marlène SCHIAPPA. La ministre a exprimé son désir de mettre fin aux stigmatisations subies par les mères célibataires afin de leur permettre de s’épanouir dans la sérénité et faire valoir le respect de leurs droits. Réalisée sur un an, cette étude permettra d’établir un état des lieux précis des discriminations vécues au moment de l’embauche puis de la progression de carrière et, plus généralement, dans ce que des associations appellent les « maltraitances institutionnelles ».

 

Retrouvez toute l’Actualité sur les Droits des Femmes et des Familles grâce à la veille du Service des Droits des Femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes de la DGCS des Alpes de Haute Provence, en cliquant ici

A LA UNE : Le Service des Droits des Femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes (SDFE) auditionné pour une étude d’impact.

La Délégation à la prospective et à l’évaluation des politiques publiques du Conseil économique, social et environnemental (CESE) propose dans le cadre d’une « Étude relative aux études d’impact » de dresser un bilan des études d’impact et d’examiner leur processus d’élaboration : Comment sont-elles rédigées ? Sont-elles utiles pour les décideur.euse.s public.que.s ? Influencent-elles la rédaction des projets de loi ? Sont-elles claires et intelligibles pour l’information du public ? A l’issue de cet état des lieux, la délégation émettra des pistes de réflexion destinées à améliorer le dispositif existant. Dans le cadre de cette saisine, la cheffe du service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes (SDFE) à la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), Hélène FURNON-PETRESCU a été auditionnée par le CESE. La cheffe du SDFE a expliqué que les études d’impact des projets de lois permettent d’éviter des effets indirects, d’apporter d’éventuels correctifs et surtout de proposer des améliorations. Elle a insisté sur l’articulation indispensable en matière d’évaluation entre les services « métiers » de l’administration et les services statistiques, et souligné que l’ensemble de la chaîne était concernée : administrations, secrétariat général du gouvernement, Conseil d’État, et bien sûr Parlement.

 

Pour retrouver toute l’Actualité sur les Droits des Femmes et des Familles du Service des Droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes de la DGCS, c’est par ici