Haut Conseil à l'Egalité entre les Femmes et les Hommes

A la Une :
Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a publié le 17 janvier son 1er état des lieux du sexisme en France

À quelques jours de la deuxième journée nationale de lutte contre le sexisme (lire page 3), voilà un rapport qui tombe au bon moment. Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a publié le 17 janvier son 1er état des lieux du sexisme en France, conformément à la mission confiée par la loi relative à l’égalité et la citoyenneté du 27 janvier 2017.

Ce rapport a bénéficié des contributions de l’ONDRP, du CREDOC et de la DREES. Titré « 1er état des lieux du sexisme en France : lutter contre une tolérance sociale qui persiste », cette étude rappelle que « le sexisme est une idéologie qui repose, d’une part, sur le postulat de l’infériorité des femmes par rapport aux hommes, et d’autre part, c’est un ensemble de manifestations, des plus anodines en apparence aux plus graves (remarques, représentations stéréotypées, sur-occupation de l’espace… jusqu’à entrave à l’avortement, viols, meurtres…) ».

Mais selon Danielle BOUSQUET, présidente du HCE : « Le sexisme, ce n’est pas une fatalité et ça n’a rien de naturel. C’est une idéologie mortifère, qu’il faut combattre avec vigueur ». Cette idéologie dangereuse est toujours d’actualité, indique le Haut Conseil, très répandue (les injures sexistes sont une violence au quotidien), et pourtant, encore très peu condamnée.

Le rapport se penche en particulier sur un aspect du sexisme : l’humour. L’analyse sur un échantillon de sketches montre que plus de la moitié d’entre eux mobilise au moins un ressort sexiste. « L’humour sexiste a toujours beaucoup de succès à la radio et sur le web », reprend France Info sur son site.

Le Haut Conseil à l’Egalité appelle au lancement d’un premier Plan national contre le sexisme 2019-2022 qui porterait l’exigence d’une culture des droits et de l’égalité femmes-hommes reposant sur des mesures autour de cinq axes : une enquête d’opinion annuelle, des campagnes de sensibilisation, la condamnation des auteurs, l’accompagnement des victimes de sexisme en renforçant les financements des associations qui les accompagnent et une action publique exempte de tout sexisme.

Action Gouvernementale

Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, s’est rendue à Montréal (Canada), les 15 et 16 janvier 2019, dans le cadre de la passation de la présidence du G7 entre le Canada et la France (veille du 20 décembre 2018). La lutte contre les inégalités sera la priorité de la présidence française, au premier rang desquelles l’égalité entre les femmes et les hommes. Marlène SCHIAPPA a présenté les grands axes des politiques publiques menées en France pour lutter contre les inégalités femmes-hommes ainsi que les grandes priorités de la présidence française à ce sujet.

« Le Canada a posé des pierres et des bases importantes en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, en créant un conseil consultatif sur l’égalité femmes-hommes (veilles des 27 avril et 18 juin NDR). Le président de la République, Emmanuel MACRON, s’est engagé à maintenir ce conseil consultatif. Nous allons amplifier sa composition et ses missions même, sur la base des échanges que nous avons eus avec l’équipe canadienne », a-t-elle déclaré. Il se réunira pour la première fois début février. Il sera composé d’éminentes personnalités mondiales engagées pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Retrouvez toute l’Actualité sur le Droit des Femmes et des Familles du 21.01.19


Retrospective droits des femmes 2018

A LA UNE : RTL Girls propose une rétrospective de l’année 2018 en matière de droits des femmes autour de huit moments marquants.

« Après une fin d’année 2017 placée sous le signe de la colère et de la dénonciation, l’année 2018 n’a pas non plus été de tout repos. Portés par le mouvement #MeToo, ces douze derniers mois ont vu les femmes se battre pour leurs droits à travers le monde ». RTL Girls propose un retour en arrière sur l’année 2018 en matière de droits des femmes autour de huit moments marquants comme par exemple la panthéonisation de Simone VEIL, avec son époux, Antoine VEIL.

Le site revient sur « La PMA, pas (encore) pour toutes », les mesures gouvernementales, en particulier la loi de Marlène SCHIAPPA et Nicole BELLOUBET sur les violences sexistes et sexuelles, et les premières condamnations pour injures sexistes pour harcèlement. RTL souligne l’exemple de l’Écosse en matière de « taxe rose », et se demande si la France va agir sur ce sujet.

En ce qui concerne l’avortement, le site voit « l’Irlande, point de tension de la lutte pour les droits des femmes », et rappelle que si le combat a été gagné en Irlande, dans d’autres pays, comme en Argentine, les militantes pro-avortement ont dû faire face à une sombre défaite.

Et de signaler « l’inquiétude des Françaises sur l’IVG ». « L’année du renouveau politique à l’international » est également analysée par RTL Girls qui publie un autre article sur les six défis à relever en France pour 2019 : « L’égalité totale entre les femmes et les hommes n’aura pas lieu en 2019, mais cela ne veut pas dire que la société ne peut rien faire pour s’améliorer ». Signalons également la rétrospective mis en ligne par France Inter « 2018, une nouvelle année de sexisme ordinaire en France ».

Action gouvernementale

Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a répondu aux questions de deux journalistes du Point. Le magazine souligne qu’« elle s’est entretenue avec de nombreux Gilets jaunes de Sarthe » et l’interroge longuement sur le sujet. « Rare membre du gouvernement à avoir enchaîné, au coeur de la tempête, les plateaux de télévision pour défendre les deux têtes de l’exécutif, elle revient aujourd’hui sur les erreurs commises ces dix-huit derniers mois et les perspectives pour 2019 », annonce Le Point qui a également mis en ligne une vidéo avec la ministre.

En fin d’entretien, Marlène Schiappa revient sur le sexisme en politique et dans la société et sur ses relations avec les associations féministes. Retrouver l’entretien sur le site du Point. Signalons que la ministre s’est dite prête à « intervenir personnellement » dans le dossier d’une femme, jetée du deuxième étage par son conjoint, qui a vu son indemnisation abaissée après que le tribunal a estimé une « responsabilité partagée ».

Le 8 janvier, Marlène SCHIAPPA était l’invitée de Gilles BORNSTEIN dans l’instant politique sur France Info. Elle se prononce en particulier sur les propos de Yann MOIX (Lire page 4). Notons que la ministre sera l’invitée de « La Matinale » de France Inter le jeudi 10 janvier.

Retrouvez toute l’Actu sur les Droits des Femmes et des Familles