#MaLoiPourLesFemmes - CIDFF04

A la une : Dans le cadre de la présidence française du G7, un conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été installé. Pour engager chaque citoyenne et chaque citoyen dans cette démarche inédite, un appel à contributions a été lancé en ligne avec le #MaLoiPourLesFemmes.

Dans le cadre de la présidence française du G7, un conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été installé. Il aura notamment pour mission de proposer un bouquet législatif commun des lois les plus avancées pour les femmes dans le monde, le « partenariat de Biarritz ». Le 16 avril, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a réuni associations féministes et ONG afin de les entendre sur leurs propositions de lois à implémenter pour assurer l’égalité réelle.

Pour engager chaque citoyenne et chaque citoyen dans cette démarche inédite, un appel à contributions a été lancé en ligne avec le #MaLoiPourLesFemmes. Lutte contre les violences sexuelles et sexistes, conciliation entre vie professionnelle et familiale, accès aux responsabilités, diplomatie féministe, sensibilisation, mères isolées, chacune et chacun peut, dès à présent, proposer une loi innovante sur le site dédié. À l’issue de la ministérielle sur l’égalité entre les femmes et les hommes, qui se tiendra les 9 et 10 mai prochains, les pays membres s’engageront à mettre en œuvre une ou plusieurs lois de cette réflexion commune entre experts, citoyens, société civile.

Action Gouvernementale

BADI –

Le 15 avril, dans les locaux de Facebook France, Julien DENORMANDIE, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement, et Marlène SCHIAPPA, ont lancé la brigade anti-discrimination (BADI), une contribution citoyenne du grand débat national, un outil pour l’égalité. La brigade anti-discrimination (BADI) est un dispositif inédit pour que chacun.e soit pleinement inclus.e dans la société, quels que soient son origine, son sexe ou son code postal.

Cette brigade sera chargée de trois grandes missions : faciliter la mise en relation entre les victimes et les acteurs de la lutte anti-discriminations (à cette fin, il est prévu de créer une plateforme en ligne, avec l’appui de Facebook France) ; sensibiliser toute la population aux différentes discriminations qui persistent dans la société ; évaluer les politiques publiques en matière de lutte contre les discriminations et proposer des mesures concrètes et efficaces pour les améliorer. Retrouver le sujet sur le site du gouvernement.

VOTE –


Fin avril 2019 marque le 75e anniversaire du droit de vote des femmes en France. Afin de célébrer cette avancée historique pour les femmes et de saluer les évolutions récentes en faveur de leur implication dans la vie politique, 75 femmes occupant des responsabilités importantes dans la vie démocratique du pays seront réunies le 23 avril par Marlène SCHIAPPA.

Retrouvez toute l’Actualité sur les Droits des Femmes et des Familles grâce à la Veille de la DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes :

Avocate Nasrin Sotoudeh - Droits des Femmes

A la Une : Après la condamnation inhabituellement lourde de l’activiste Nasrin Sotoudeh, la ministre Marléne Schiappa lui a adressé un salut de sororité et de soutien de la France.

En Iran, l’avocate Nasrin SOTOUDEH a été condamnée à une peine inhabituellement lourde pour des motifs liés à son activisme en faveur des droits humains. Retenue depuis neuf mois à la prison d’Evin, dans la capitale iranienne, Nasrin SOTOUDEH est condamnée à sept ans de prison.

Cette avocate a en particulier défendu les jeunes femmes ayant défié les lois de la République islamique en se dressant, sans voile, dans l’espace public (veilles des 6 et 15 février 2018). En tant que présidente du Conseil de sécurité des Nations-Unies, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, s’est exprimée à la tribune de l’ONU ouvrant la 63e commission de la condition de la femme (veille du 15 mars).

À cette occasion, la ministre a adressé un salut de sororité et de soutien de la France à Nasrin SOTOUDEH, ainsi qu’« aux courageuses militantes féministes dans le monde qui s’engagent parfois au péril de leur liberté. » Le président de la République Emmanuel MACRON a nommé symboliquement Nasrin SOTOUDEH au conseil consultatif pour l’égalité femmes hommes du G7 (veille du 28 février), laissant un siège vide lors de son installation en février dernier à l’Elysée, engagement qu’il a tenu à rappeler lors de la première remise du Prix Simone Veil le 8 mars 2019.

La maire de Paris, Anne HIDALGO, a annoncé sur twitter tout son soutien à l’avocate Nasrin SOTOUDEH. Elle appelle à signer la pétition lancée par le conseil national des barreaux pour sa libération. La Marche mondiale des femmes et plusieurs autres signataires lui propose de mettre le portrait de Nasrin SOTOUDEH sur la façade de l’Hôtel de Ville de Paris, « de façon à marquer aussi une solidarité effective ».

Action gouvernementale

Pauvreté

Lors du conseil des ministres du 20 mars, la ministre des Solidarités et de la Santé a présenté une communication portant sur la mise en œuvre de la stratégie de pauvreté, présentée par le président de la République le 13 septembre 2018. Pour casser la reproduction de la pauvreté, le gouvernement a fait le choix fort d’un investissement social massif dès les premiers âges de la vie.

30 000 places de crèches supplémentaires seront créées d’ici 2022. Depuis le 1er janvier 2019, la tarification des crèches est réformée et un tiers payant sera mis en place d’ici la fin du premier semestre pour que les familles en difficulté financière n’aient plus à avancer les frais de garde lorsqu’ils ont recours à un assistant maternel.

Harcèlement


Comment réagir face au harcèlement sexuel et aux agissements sexistes au travail ? Le ministère du Travail a édité un guide pratique et juridique sur le sujet. Le document s’adresse aux victimes, aux témoins et aux employeurs. Intitulé « Harcèlement sexuel et agissements sexistes au travail : prévenir, agir, sanctionner », ce guide s’appuie sur le cadre juridique et de la jurisprudence pour clarifier les droits et obligations de chacun sur la question.

Pédagogique, il décrit et illustre les propos et comportements qui peuvent constituer des faits de harcèlement sexuel au travail. Il propose des solutions concrètes aux multiples questions que se posent les victimes et les témoins de harcèlement sexuel et d’agissements sexistes, ou les employeurs lorsqu’ils sont confrontés à de telles situations.

Retrouvez toute l’Actualité sur les Droits des Femmes et des Familles avec la Veille de la DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’Égalité femmes-hommes :