VEILLE ACTUALITE DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 12.12.17

A la Une :

« L’enquête « Cadre de vie et sécurité » (CVS) est conduite chaque année, depuis 2007, par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), en partenariat étroit avec l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP). Depuis sa création en 2014, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) est associé au pilotage, à la conception et à l’exploitation de cette enquête. L’objectif de l’enquête dite de « victimation » est de compter et de décrire les infractions (les violences sexuelles notamment) dont sont victimes les ménages et les individus. L’étude rendue publique le 7 décembre par le ministère de l’Intérieur montre qu’environ 222 000 adultes sont victimes chaque année de violences sexuelles et rappelle que les femmes sont, et de loin (83 %, soit 184 000), les premières victimes des viols, tentatives de viol et attouchements sexuels. L’enquête montre également la faiblesse du nombre de faits rapportés à la justice, puisque seule une victime sur douze porte plainte. Le SSMSI relève que dans deux cas sur trois, les victimes connaissaient personnellement leur agresseur. Dans 30 % de l’ensemble des cas, il s’agit du conjoint ou de l’ex-conjoint. Dans 9 % des cas, les victimes désignent comme auteur une personne du cercle familial (parent, beau-parent, grand-parent, oncle, etc.). « Les agressions sexuelles, notamment celles subies au sein de la cellule familiale, restent des violences encore taboues aujourd’hui, ce qui rend la mesure du phénomène particulièrement délicate », commente l’étude. »

DGCS – Service Droit des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Toute l’actualité de ce jour

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 30.11.17

A la Une :

« En marge de la Journée mondiale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a lancé hier le second volet de la campagne « Arrêtons-les » (veilles des 26 octobre et 29 novembre, l’ensemble des spots est disponible sur Dailymotion). Alors que la première campagne visait à faire prendre conscience de la gravité de leurs actes aux auteurs d’agressions sexistes ou sexuelles, la nouvelle campagne cible les violeurs. Elle vise à qualifier le viol et à dénoncer les auteurs. Les 93 000 viols ou tentatives de viols enregistrés en France chaque année couvrent des réalités diverses. Cinq nouvelles animations diffusées sur internet et les réseaux sociaux mettent en scène cinq situations ; les faits sont différents mais la qualification reste la même : c’est un viol. La campagne rappelle en particulier que dans 90 % des cas, les viols ont été commis par une personne connue de la victime et dans 45 % des cas, c’est le conjoint ou l’ex-conjoint qui est l’auteur des faits. Elle souligne également que le viol est un crime et insiste sur les sanctions : les violeurs encourent des peines allant de 15 ans de réclusion criminelle à 20 ans pour les viols avec circonstances aggravantes »

DGCS – Service Droit des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Retrouvez toute l’Actualité sur le Droit des Femmes et des Familles du 30.11.17

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 29.11.17

A la Une :

« À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes, le président de la République, Emmanuel MACRON, a déclaré l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » du quinquennat. Dans son discours, prononcé à l’Elysée, il a énoncé les premières mesures gouvernementales qui porteront sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. L’éducation, l’accompagnement des victimes et le renforcement de l’arsenal répressif sont les trois piliers qui soutiendront les actions menées. Pour conduire le combat culturel de l’égalité et changer les choses en profondeur, le président a souligné l’importance de l’éducation, avec notamment la formation des professionnels de la petite enfance, le lancement d’une opération de lutte contre la pornographie et le cyber harcèlement, l’interpellation des publicitaires, industries de la mode ou du jeu vidéo pour combattre les stéréotypes sexistes. »

DGCS – Service des Droits des femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Retrouvez toute l’Actualité du jour ici

LES RENCONTRES CHOUF CHOUF

– 3 jours d’Education Populaire dans les Alpes de Haute Provence-

 

Les 15,16 et 17 Décembre 2017.

ACTE 1

  • Colloque populaire « Innovez! Participez!…et nous? » Vendredi 15 Décembre

Un colloque décalé sans experts pour faire se rencontrer des gens, des porteurs, des passeurs, des curieux.

ACTE 2

  • Stage « Buen Vivir » Vendredi, Samedi et Dimanche 15,16 et 17 Décembre

Un stage pour prendre du bon temps et pour s’auto-former à des méthodes d’éducation populaire.

 

L’affiche des Rencontres

Pour connaitre tout le programme du weekend c’est par ici

 

Et pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller sur le site de l’Association

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 24.11.17

A la Une :

« La journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes sera l’occasion d’annoncer une nouvelle impulsion de la politique menée en matière de prévention et de lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles commises à l’encontre des femmes. Elle s’inscrit dans le cadre de la grande cause quinquennale et du Tour de France de l’égalité. Lors du conseil des ministres du 22 novembre, le président de la République et les ministres ont eu un échange sur la lutte contre les violences faites aux femmes. À l’issue du conseil, le porte-parole du gouvernement a souligné le volontarisme du gouvernement en la matière et a annoncé le discours que tiendra le président de la République samedi 25 novembre à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. En effet, samedi, Emmanuel MACRON recevra des act.eur.rices de la lutte contre les violences faites aux femmes et prononcera un discours pour dévoiler un ensemble de mesures de prévention et d’accompagnement des victimes. Cette semaine la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes était sur tous les fronts, intervenant dans de nombreux médias, ou à l’occasion d’évènements comme le colloque de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) ou de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. »

DGCS – Service des droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Toute l’actualité de ce jour

,

VOYAGE A DOMICILE

Voyage à domicile à Sainte-Tulle

Le rendez-vous des parents et des professionnels

Le centre social municipal  de Sainte Tulle dans le cadre du Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents, accueille le dispositif « Voyage à domicile » une maison symbolique dans laquelle de nombreuses activités y sont prévues ( pour les parents et les professionnels de la Petite Enfance).

Du 28 au 30 Novembre.

La plaquette complète de l’action

 

Plus d’information sur le site du REAAP04

,

MIX ET METIERS – FORUM POUR L’EMPLOI DES FEMMES

Le 1er décembre 2017 à Marseille, un Forum organisé par SYNERGIES en partenariat avec la FR-CIDFF PACA vous propose de découvrir des métiers en pleine féminisation.

Un événement 100% dédié à l’emploi des femmes !

Parce que 20% des emplois non pourvus pourraient l’être si les femmes osaient aller vers des métiers traditionnellement masculins, le Forum Mix&Métiers vous propose, pour la première fois à Marseille, de découvrir des métiers en pleine féminisation.

L’opportunité pour chacune de rencontrer des entreprises qui recrutent dans les secteurs de l’industrie, transport, énergie, environnement, aéronautique, numérique, etc.

Le forum est ouvert à toutes les candidates : en recherche d’emploi, avec ou sans diplômes, étudiantes, en construction d’un projet ou en reconversion professionnelle.

 

Plus d’infos sur le site de la FR-CIDFF PACA

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 21.11.17

A la Une :

« Le 17 novembre, l’historienne Michelle PERROT était l’invitée de France Inter. Spécialiste reconnue dans le monde entier de l’histoire ouvrière, de la connaissance de la vie privée et de l’intime, elle est la première à avoir écrit l’histoire des femmes. Elle a été témoin et actrice de l’histoire du féminisme. Dans l’émission « Une semaine en France », elle a rappelé que « du récit, les femmes étaient absentes ». « Voilà ce que nous avons voulu faire », a-t-elle expliqué : « faire surgir les femmes de cet immense continent sombre, les rendre présentes »… Pour l’historienne, « il ne faut pas du tout croire que le harcèlement est une chose nouvelle, ce qui est nouveau, c’est la parole des femmes. Et c’est en cela que c’est un évènement. Dans les sociétés d’autrefois, on considérait cela comme presque normal, c’était le droit de cuissage, ou le « troussage domestique ». La libération de la parole c’est un évènement qui surgit, qu’il faudra étudier dans toutes ses dimensions. Dans d’autres temps, il y a eu cette espèce de conscience des femmes de leur corps. C’est dans ce mouvement là que se situe la prise de conscience du harcèlement ». Avec la militante féministe Caroline DE HAAS, et Éric FASSIN, co-directeur du département études de genre à l’université Paris 8, Michelle PERROT a aussi participé au « Téléphone sonne » sur le thème « Contre la domination masculine – Prendre le mal à la racine ». »

Direction Générale de la Cohésion Sociale – Service droit des Femmes et de l’Égalité entre les femmes et les hommes

 

Voir toute l’actualité du jour

LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES – 25.11.17

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE TOUTES LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

A l’occasion de la journée du 25 Novembre, les CIDFF PACA organisent et participent à plusieurs manifestations en Région.

 

Voici une sélection des événements programmés :

 

BOUCHES-DU-RHÔNE / 23 novembre / TARASCON / Après midi de Rencontres, film, débat et informations, avec des professionnels. Au Panoramique à partir de 14h.

VAUCLUSE / 24 novembre / AVIGNON / Tenue de 2 stands et événements musicaux de 13h30 à 19h30 dans la galerie Cap-sud pour sensibiliser et informer les publics.

ALPES DE HAUTE-PROVENCE / 24 novembre / DIGNE-LES-BAINS / Conférence débat destinée aux élèves infirmiers sur le rôle du personnel de santé dans le repérage des violences conjugales. Au Centre hospitalier de 9h à 12h.

HAUTES ALPES / 25 novembre / GAP / Course (Running-Jogging) et marche dans les rues de Gap. Départ du Running à 14 heures au Stade municipal Fontreyne. Départ de la marche à 14h30 à la Préfecture. Arrivée commune à l’Esplanade de la Paix. 

VAR / 29 novembre / HYERES / Cérémonie d’hommage à Simone Veil à partir de 15h30, salle Benoilte GROULT.

ALPES MARITIMES / 30 novembre / NICE / Projection – débat sur le thème « Violences sexistes et harcèlement de rue » au centre social « Le Village » dans le quartier de l’Ariane à Nice et  à la MJC l’Agora dans le quartier de Pasteur – Bonvoyage.

BOUCHES-DU-RHÔNE / 30 novembre / MARSEILLE/  Sensibilisation sur les violences sexistes à l’EPIDE de Marseille à destination des jeunes.

 

Pour accéder à l’agenda complet

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 15.11.17

A la Une :

« La libération de la parole se traduit concrètement. Les plaintes pour violences sexuelles ont fortement augmenté en octobre par rapport à la même période de l’année précédente, a appris l’Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de l’Intérieur (13 novembre). Dans le sillage de l’onde de choc mondiale provoquée par la révélation début octobre de l’affaire Weinstein, le nombre de ces plaintes en France a augmenté de 30 % en zone gendarmerie (+360 faits) et de 23 % (+445 faits) en zone police, selon un décompte fourni par la place Beauvau. « Il est évident que ce n’est pas une hausse des faits mais des déclarations. La parole s’est libérée, c’est indéniable », estime Maryse JASPARD, socio-démographe, interrogée par l’AFP. Il y a « un vrai phénomène lié à la médiatisation, aux réseaux sociaux », qui pousse des personnes à témoigner alors qu’elles n’avaient pas osé le faire « jusque-là ». Du côté des associations de prise en charge des victimes même constat : « le téléphone n’arrête plus de sonner », on « travaille à flux tendu ». Selon le site Bastamag (14 novembre), « au 3919, numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, les appels spécifiques au harcèlement sexuel au travail ont doublé ». François BRIÉ, présidente de la fédération Solidarités femmes, précise : « mais cela fait remonter les traumatismes liés à toutes les violences sexuelles, anciennes et récentes ». Selon le site, le Collectif féministe contre le viol (CFCV) est également « submergé d’appels ». »

DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

 

Toute l’actualité de ce jour