Le 13 novembre 2013  était signé au niveau national un protocole cadre relatif au traitement des mains courantes et des procès-verbaux de renseignement judiciaire en matière de violence conjugale.

En effet, de nombreuses victimes de violences conjugales ne sont pas prêtes à déposer plainte. Cependant, des épisodes de violences, ou un cheminement personnel peut les inciter à franchir une première étape en allant consigner leurs déclarations auprès de la police ou de la gendarmerie.

Dans ce cas, les mains courantes et PVRJ constituent une première pierre à l’édifice dans la dénonciation des faits, en laissant une trace susceptible de servir dans le cadre d’éventuelles procédures ultérieures.

Ce protocole national a été décliné dans notre département.

Le 13 octobre dernier, la Préfecture, le Tribunal de grande instance de Digne, le Conseil général, le groupement de gendarmerie, la sécurité publique, l’association d’aide aux victimes AMAV04 ainsi que le CIDFF04 unissaient leur force en signant cette convention. Fluidifier l’accompagnement social des victimes, mais aussi faciliter la transmission de l’information entre les intervenants constituent les 2 principaux objectifs de cette convention.

Article la Provence 14/10/14

Article la Marseillaise 15/10/14

Dans le cadre d’un partenariat entre Radio Alpes 1 et l’AFPA, les CIDFF04 et 05 ont été invités à faire part de leur expertise en matière d’emploi des femmes en milieu rural.

Du 19 au 24 septembre dernier, des petits spots radio ont été diffusés quotidiennement sur l’antenne de radio Alpes 1.

Abordant successivement les problématiques particulièrement rencontrées par les femmes en recherche d’emploi, ces quelques minutes quotidiennes se proposaient également d’ouvrir des pistes de réflexion… et de solution.

Alors que les CIDFF expliquaient aux auditrices la nécessité de s’affranchir des idées reçues liées aux métiers afin d’élargir les possibilités d’emploi (notamment dans des secteurs qui recrutent sur nos territoires montagneux), l’AFPA exposait les avantages de la FOAD (Formation Ouverte à Distance), notamment au regard des problématiques de mobilité et de conciliation vie familiale/formation.

 

 

 

 

 

 


 

L’exposition « le Monde du silence », consacrée à la santé des enfants exposés aux violences conjugales, poursuit son itinérance à travers le département…

De nombreux enfants et adolescents présentent des troubles de la santé en partie liés à un contexte familial violent. En France, une famille sur dix est concernée par ce phénomène.

L’itinérance de l’exposition le Monde du silence à travers le département a pour objectif d’attirer l’attention des parents et des professionnels sur les conséquences, pour l’enfant, de l’exposition aux violences conjugales et sur les signaux qu’il peut émettre dans ces situations, afin de pouvoir l’aider. Il s’agit également de former les professionnels et les bénévoles qui interviennent auprès des victimes de violences conjugales.

A cette occasion, de nombreux professionnels du secteur médico-social se mobilisent.

 

Lors d’une précédente étape à Château-Arnoux, le passage de l’exposition a donné lieu a une véritable mobilisation des partenaires du secteur médico-social. Pour preuve, la réalisation de cette vidéo, fruit d’une collaboration entre Mission Locale 04 et la Ligue de l’Enseignement.

 

A Forcalquier, en décembre 2014…

Télécharger