LES RENCONTRES CHOUF CHOUF

– 3 jours d’Education Populaire dans les Alpes de Haute Provence-

 

Les 15,16 et 17 Décembre 2017.

ACTE 1

  • Colloque populaire « Innovez! Participez!…et nous? » Vendredi 15 Décembre

Un colloque décalé sans experts pour faire se rencontrer des gens, des porteurs, des passeurs, des curieux.

ACTE 2

  • Stage « Buen Vivir » Vendredi, Samedi et Dimanche 15,16 et 17 Décembre

Un stage pour prendre du bon temps et pour s’auto-former à des méthodes d’éducation populaire.

 

L’affiche des Rencontres

Pour connaitre tout le programme du weekend c’est par ici

 

Et pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller sur le site de l’Association

 

,

VOYAGE A DOMICILE

Voyage à domicile à Sainte-Tulle

Le rendez-vous des parents et des professionnels

Le centre social municipal  de Sainte Tulle dans le cadre du Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents, accueille le dispositif « Voyage à domicile » une maison symbolique dans laquelle de nombreuses activités y sont prévues ( pour les parents et les professionnels de la Petite Enfance).

Du 28 au 30 Novembre.

La plaquette complète de l’action

 

Plus d’information sur le site du REAAP04

ATELIERS PARENTS/ENFANTS – P’TIT JARDIN

 A partir du 17 novembre, la structure du P’tit Jardin et ses partenaires, proposent des ateliers parents/enfants.

Ces ateliers se dérouleront tous les vendredis de 14h30 à 17h 30 (sauf  pendant les vacances scolaires) au « Petit  Jardin ». Ils sont à destination des parents ayant des enfants de 0 à 4 ans.

Cette action  constitue pour les parents des occasions de rencontre et de jeux avec leur enfant – dans un espace adapté et bienveillant!

La participation est gratuite mais nécessite une inscription au préalable au 04 92 31 89 86.

 

Le P’tit Jardin – Rue Pierre Magnan 04000 Digne-les-Bains

L’affiche des Ateliers

 

 

 

Plus d’informations: reeap04.fr

,

AGRÉMENT ÉDUCATION NATIONALE

Le CNIDFF (Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) vient de se voir accorder le renouvellement de son agrément national relatif aux association éducatives complémentaires,  accordé par le Ministère de l’Éducation Nationale.

Par extension, tous les CIDFF bénéficient de cet agrément.

 

OCTOBRE ROSE

OCTOBRE ROSE

L’importance du dépistage précoce

Aujourd’hui le cancer du sein concerne 1 femme sur 8 !

Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes.
Grâce au dépistage précoce, la moitié des cancers du sein sont décelés alors qu’ils mesurent moins de 2 cm !

Ce niveau de détection permet d’atteindre de très hauts taux de guérison tout en réduisant considérablement l’agressivité des traitements appliqués. Il est donc important de vous informer sur le cancer du sein car cela peut vous sauver la vie.

À tout âge

Vous devez être régulièrement suivie par un médecin traitant, par un gynécologue ou par votre sage-femme : la palpation des seins et des aisselles lui apportera des indications essentielles. S’il ou elle perçoit une anomalie, il ou elle vous prescrira une mammographie ou encore une échographie.
Ce suivi médical doit avoir lieu tous les 6 mois ou au minimum tous les ans à partir de 30 ans.

Il est important que chacune devienne actrice de sa santé en pratiquant tous les mois une auto-palpation des seins.

À partir de 50 ans

Votre médecin traitant ou votre gynécologue vous fera pratiquer une mammographie tous les 2 ans au minimum, tous les ans s’il estime cela nécessaire.
En France, le « dépistage organisé » est accessible aux femmes à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans.

Le dépistage « organisé » concerne les femmes de 50 à 74 ans

Parmi toutes les actions engagées dans le cadre du Plan Cancer lancé par le gouvernement français ,  le programme de dépistage organisé du cancer du sein – mis en place en 2004 et généralisé à tous les départements français en 2005 – permet à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans de bénéficier, tous les deux ans, d’une mammographie prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de frais et dans des conditions contrôlées de qualité et de sécurité.

Le dépistage « organisé » en France

L’objectif du dépistage organisé est de réduire, grâce à lui, la mortalité causée par ce cancer.

Principe

Le dépistage est réalisé dans des conditions de qualité rigoureuses : dans des centres agréés disposant d’un matériel performant et par des radiologues expérimentés, avec – en cas de doute – la possibilité d’une seconde lecture des mammographies.

Il comprend  

un examen clinique systématique, une mammographie gratuite avec deux clichés par sein et des clichés supplémentaires si nécessaires, une double lecture pour les clichés normaux et des examens complémentaires immédiats pour les clichés ayant des images anormales, une formation obligatoire des radiologues à la lecture, un contrôle obligatoire des installations mammographiques tous les 6 mois et une évaluation annuelle.

La mise en place de ce dépistage constitue certainement un progrès important
dans le dépistage précoce et la prise en charge des cancers du sein en France.
D’après les données fournies par l’HAS (Haute Autorité Santé), les premiers essais randomisés de dépistage ont montré que la mammographie pratiquée tous les 2 ans permet de réduire de l’ordre de 15 à 21 % la mortalité spécifique des femmes de 50 à 69 ans, après 7 à 13 ans de suivi.  » L’impact du dépistage organisé sur la mortalité ».

Les différentes techniques de dépistage

Dépister un cancer du sein le plus tôt possible accroît les chances de guérison et diminue les conséquences de la maladie!

Il est essentiel que vous connaissiez les précautions et les examens simples qui permettent de dépister un éventuel cancer du sein le plus tôt possible et donc d’accroître les chances de guérison totale.

En dehors de l’ auto-examen mensuel et de votre consultation régulière chez votre gynécologue – au moins une fois par an – n’hésitez pas lors de consultations supplémentaires à demander à votre médecin généraliste ou votre gynécologue d’ examiner votre poitrine , surtout si vous avez récemment décelé une anomalie, si minime soit-elle .

La palpation des seins lui apportera des indications essentielles. S’il percevait un nodule , c’est-à-dire une petite boule lui paraissant anormale, ou si différents éléments de votre état de santé l’y incitaient, il vous prescrirait alors une mammographie et/ou une échographie .

Mammographie

La mammographie est l’examen radiographique des seins . Elle permet de révéler des petites tumeurs qui ne sont pas toujours détectables par la seule palpation des seins.

Echographie

L’échographie explore le sein grâce à des ultrasons. Elle permet, dans certains cas, d’apporter des informations complémentaires de la mammographie.

Cytoponction & biopsie

En cas de doute, une cytoponction ou une biopsie , c’est-à-dire l’examen au microscope d’un fragment de la tumeur pourra être réalisé pour confirmer de manière formelle son diagnostic ; elle devra être effectuée par un spécialiste de ce genre d’examen.

Scanner & IRM

Le scanner (appareil d’imagerie par rayon X) permet d’étudier le tissu mammaire de manière plus approfondie que la mammographie. Il permet aussi de mieux voir les ganglions de l’aisselle et dans le médiastin (zone entre les poumons).

L’IRM (imagerie par résonance magnétique) apporte un type d’image différent du scanner. Ici l’image est obtenue par « les mouvements des molécules » au sein des tissus normaux et cancéreux.