VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 15.01.18

A la Une :

« Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, vient de sortir « Laïcité, point ! » co-écrit avec Jérémie PELTIER (Éd. de l’aube). « C’est la laïcité qui fait que la République française est une nation unique avec un peuple unique, et non un mille-feuille de communautés », souligne le résumé de la maison d’édition. « La laïcité n’est pas un gâteau que l’on partage entre les différentes religions, en en distribuant un morceau aux non-croyants. C’est un combat politique ». »

DGCS – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

Retrouvez toute l’actualité de ce 15 Janvier

VEILLE ACTUALITE DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 12.12.17

A la Une :

« L’enquête « Cadre de vie et sécurité » (CVS) est conduite chaque année, depuis 2007, par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), en partenariat étroit avec l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP). Depuis sa création en 2014, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) est associé au pilotage, à la conception et à l’exploitation de cette enquête. L’objectif de l’enquête dite de « victimation » est de compter et de décrire les infractions (les violences sexuelles notamment) dont sont victimes les ménages et les individus. L’étude rendue publique le 7 décembre par le ministère de l’Intérieur montre qu’environ 222 000 adultes sont victimes chaque année de violences sexuelles et rappelle que les femmes sont, et de loin (83 %, soit 184 000), les premières victimes des viols, tentatives de viol et attouchements sexuels. L’enquête montre également la faiblesse du nombre de faits rapportés à la justice, puisque seule une victime sur douze porte plainte. Le SSMSI relève que dans deux cas sur trois, les victimes connaissaient personnellement leur agresseur. Dans 30 % de l’ensemble des cas, il s’agit du conjoint ou de l’ex-conjoint. Dans 9 % des cas, les victimes désignent comme auteur une personne du cercle familial (parent, beau-parent, grand-parent, oncle, etc.). « Les agressions sexuelles, notamment celles subies au sein de la cellule familiale, restent des violences encore taboues aujourd’hui, ce qui rend la mesure du phénomène particulièrement délicate », commente l’étude. »

DGCS – Service Droit des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Toute l’actualité de ce jour

 

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 30.11.17

A la Une :

« En marge de la Journée mondiale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a lancé hier le second volet de la campagne « Arrêtons-les » (veilles des 26 octobre et 29 novembre, l’ensemble des spots est disponible sur Dailymotion). Alors que la première campagne visait à faire prendre conscience de la gravité de leurs actes aux auteurs d’agressions sexistes ou sexuelles, la nouvelle campagne cible les violeurs. Elle vise à qualifier le viol et à dénoncer les auteurs. Les 93 000 viols ou tentatives de viols enregistrés en France chaque année couvrent des réalités diverses. Cinq nouvelles animations diffusées sur internet et les réseaux sociaux mettent en scène cinq situations ; les faits sont différents mais la qualification reste la même : c’est un viol. La campagne rappelle en particulier que dans 90 % des cas, les viols ont été commis par une personne connue de la victime et dans 45 % des cas, c’est le conjoint ou l’ex-conjoint qui est l’auteur des faits. Elle souligne également que le viol est un crime et insiste sur les sanctions : les violeurs encourent des peines allant de 15 ans de réclusion criminelle à 20 ans pour les viols avec circonstances aggravantes »

DGCS – Service Droit des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Retrouvez toute l’Actualité sur le Droit des Femmes et des Familles du 30.11.17

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 29.11.17

A la Une :

« À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes, le président de la République, Emmanuel MACRON, a déclaré l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause nationale » du quinquennat. Dans son discours, prononcé à l’Elysée, il a énoncé les premières mesures gouvernementales qui porteront sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. L’éducation, l’accompagnement des victimes et le renforcement de l’arsenal répressif sont les trois piliers qui soutiendront les actions menées. Pour conduire le combat culturel de l’égalité et changer les choses en profondeur, le président a souligné l’importance de l’éducation, avec notamment la formation des professionnels de la petite enfance, le lancement d’une opération de lutte contre la pornographie et le cyber harcèlement, l’interpellation des publicitaires, industries de la mode ou du jeu vidéo pour combattre les stéréotypes sexistes. »

DGCS – Service des Droits des femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Retrouvez toute l’Actualité du jour ici

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES – 24.11.17

A la Une :

« La journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes sera l’occasion d’annoncer une nouvelle impulsion de la politique menée en matière de prévention et de lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles commises à l’encontre des femmes. Elle s’inscrit dans le cadre de la grande cause quinquennale et du Tour de France de l’égalité. Lors du conseil des ministres du 22 novembre, le président de la République et les ministres ont eu un échange sur la lutte contre les violences faites aux femmes. À l’issue du conseil, le porte-parole du gouvernement a souligné le volontarisme du gouvernement en la matière et a annoncé le discours que tiendra le président de la République samedi 25 novembre à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. En effet, samedi, Emmanuel MACRON recevra des act.eur.rices de la lutte contre les violences faites aux femmes et prononcera un discours pour dévoiler un ensemble de mesures de prévention et d’accompagnement des victimes. Cette semaine la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes était sur tous les fronts, intervenant dans de nombreux médias, ou à l’occasion d’évènements comme le colloque de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) ou de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale. »

DGCS – Service des droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

 

Toute l’actualité de ce jour

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 21.11.17

A la Une :

« Le 17 novembre, l’historienne Michelle PERROT était l’invitée de France Inter. Spécialiste reconnue dans le monde entier de l’histoire ouvrière, de la connaissance de la vie privée et de l’intime, elle est la première à avoir écrit l’histoire des femmes. Elle a été témoin et actrice de l’histoire du féminisme. Dans l’émission « Une semaine en France », elle a rappelé que « du récit, les femmes étaient absentes ». « Voilà ce que nous avons voulu faire », a-t-elle expliqué : « faire surgir les femmes de cet immense continent sombre, les rendre présentes »… Pour l’historienne, « il ne faut pas du tout croire que le harcèlement est une chose nouvelle, ce qui est nouveau, c’est la parole des femmes. Et c’est en cela que c’est un évènement. Dans les sociétés d’autrefois, on considérait cela comme presque normal, c’était le droit de cuissage, ou le « troussage domestique ». La libération de la parole c’est un évènement qui surgit, qu’il faudra étudier dans toutes ses dimensions. Dans d’autres temps, il y a eu cette espèce de conscience des femmes de leur corps. C’est dans ce mouvement là que se situe la prise de conscience du harcèlement ». Avec la militante féministe Caroline DE HAAS, et Éric FASSIN, co-directeur du département études de genre à l’université Paris 8, Michelle PERROT a aussi participé au « Téléphone sonne » sur le thème « Contre la domination masculine – Prendre le mal à la racine ». »

Direction Générale de la Cohésion Sociale – Service droit des Femmes et de l’Égalité entre les femmes et les hommes

 

Voir toute l’actualité du jour

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 15.11.17

A la Une :

« La libération de la parole se traduit concrètement. Les plaintes pour violences sexuelles ont fortement augmenté en octobre par rapport à la même période de l’année précédente, a appris l’Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de l’Intérieur (13 novembre). Dans le sillage de l’onde de choc mondiale provoquée par la révélation début octobre de l’affaire Weinstein, le nombre de ces plaintes en France a augmenté de 30 % en zone gendarmerie (+360 faits) et de 23 % (+445 faits) en zone police, selon un décompte fourni par la place Beauvau. « Il est évident que ce n’est pas une hausse des faits mais des déclarations. La parole s’est libérée, c’est indéniable », estime Maryse JASPARD, socio-démographe, interrogée par l’AFP. Il y a « un vrai phénomène lié à la médiatisation, aux réseaux sociaux », qui pousse des personnes à témoigner alors qu’elles n’avaient pas osé le faire « jusque-là ». Du côté des associations de prise en charge des victimes même constat : « le téléphone n’arrête plus de sonner », on « travaille à flux tendu ». Selon le site Bastamag (14 novembre), « au 3919, numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, les appels spécifiques au harcèlement sexuel au travail ont doublé ». François BRIÉ, présidente de la fédération Solidarités femmes, précise : « mais cela fait remonter les traumatismes liés à toutes les violences sexuelles, anciennes et récentes ». Selon le site, le Collectif féministe contre le viol (CFCV) est également « submergé d’appels ». »

DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

 

Toute l’actualité de ce jour

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 09.11.17

A la Une :

« Alors que le Samu social de Paris lance sa campagne hivernale #LaRueAvecElles pour interpeller les autorités sur la détresse des femmes sans abri (veille du 18 septembre), Libération publie aujourd’hui un entretien avec Anne, qui après avoir passé dix-sept ans dans la rue, est aujourd’hui bénévole au sein d’une association qui vient en aide aux SDF. Elle raconte au journal ses années d’errance, décrit la vulnérabilité des femmes sans domicile fixe. Et comment elle s’en est sortie. « Proies faciles », explique-t-elle, « les femmes sans abri ont peur des viols, elles se cachent ». Anne estime qu’elles sont plus nombreuses que les chiffres officiels ne le disent. De son côté le Samu social alarme et s’attaque au problème avec une nouvelle campagne en mettant l’accent sur les difficultés et risques spécifiques aux femmes SDF. L’organisation préconise notamment plus de structures non mixtes. « Chaque jour, 3 femmes seules sur 4 qui appellent le 115 de Paris ne trouvent pas de place d’hébergement », indique aujourd’hui le Samu social en page d’accueil de son site avant de lancer un appel au don illustré de plusieurs témoignages. »

DGCS – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

 

Toute l’actualité du jour

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 07.11.17

A LA UNE :

« Véritable levier de mobilisation pour la politique de l’égalité entre les femmes et les hommes, consacrée « Grande cause nationale» et priorité du gouvernement pour la durée du quinquennat, le Tour de France de l’Égalité prend de l’ampleur. Tous les ministères sont associés à cette mobilisation déclinée en priorités thématiques annuelles et, conformément à la feuille de route du secrétariat d’État auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, «il convient d’assurer l’effectivité des droits dans les faits, en agissant à la source de toutes les formes d’inégalités et de violences sanctionnées par la loi ». C’est pour démultiplier les façons d’atteindre cet objectif que le Tour de France de l’Égalité a été lancé. Retrouvez sur notre site les dernières initiatives : « Formation au harcèlement sexiste dans les transports, Brest Métropole » ; « Womenability, un projet pour rendre les villes plus égalitaires » ; et « Les chantiers d’insertion « Équipes vertes » : plus de parité en matière d’insertion professionnelle » ; ainsi que la carte des ateliers départementaux, coordonnés par les directrices régionales aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes, pour donner l’opportunité à chaque citoyen·ne de s’exprimer sur la manière dont il ou elle appréhende la question de l’égalité. »

DGCS – Service des droits des Femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

 

Toute l’actualité ici

VEILLE ACTUALITÉ DROIT DES FEMMES ET DES FAMILLES 03.11.17

« Le document de politique transversale (DPT) « Politique de l’égalité entre les femmes et les hommes » annexé au PLF 2018 a été remis au Parlement et mis en ligne sur le site du Forum de la performance du ministère des Finances et des Comptes publics. Annexé à la loi de finances, il rend compte de l’effort contributif (moyens, actions, crédits) des différents programmes concourant à la politique interministérielle et partenariale d’égalité entre les femmes et les hommes. Il contient une présentation de la politique interministérielle, la liste des programmes qui y contribuent, la présentation de la manière dont ceux-ci participent à cette politique transversale au travers de différents dispositifs/actions, ainsi qu’une évaluation des crédits mobilisés pour cette politique. Le DPT 2018 fait appel à 32 programmes relevant de 15 missions. Il comporte également une annexe spécifique consacrée à « L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique ». Le DPT permet une vision plus précise de l’action de l’État dans le champ de l’égalité entre les femmes et les hommes et de mesurer les effets de la politique d’égalité entre les femmes et les hommes. Au total, ce sont 423 millions d’euros qui sont mobilisés pour la politique transversale d’égalité entre les femmes et les hommes. Un chiffre qui se situe donc bien au-delà des 29,8 millions d’euros mobilisés au PLF 2018 par le programme 137, piloté par le SDFE de la DGCS. »

DGCS – Service des droits des Femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

 

Toute l’actualité ici :Veille actualité sur le droit des femmes et des familles du 03.11.17