Stéréotypes, préjugés, sexisme… STOP !L’avenir est à l’égalité

Le CIDFF des Alpes de Haute Provence vous propose de venir réagir à une succession de court métrage contre les préjugés et le sexisme. Venez nombreux ce mercredi 23 octobre à 18h, salle Abbé Feraud à Digne-les-bains.

Affiche-FSE-web

A LA UNE : le conseil consultatif du g7 pour l’égalité femmes/hommes a rendu public son rapport de recommandations et son appel à l’action

Le Conseil consultatif du G7 pour l’égalité entre les femmes et les hommes, composé d’ONG et de personnalités féministes du monde entier, a rendu public le 20 août son Rapport de recommandations en vue de faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes et l’autonomisation des filles et des femmes et son Appel à l’action. Le Conseil a identifié 79 bonnes pratiques en matière de lois pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans quatre secteurs (violences, autonomisation économique, éducation et santé, discriminations) et dans toutes les régions du monde. Il appelle les dirigeants du G7 et des autres pays à s’engager, à travers le « Partenariat de Biarritz » à adopter et à mettre en oeuvre des cadres législatifs progressifs pour l’égalité femmes-hommes, en s’inspirant de ses recommandations.

Il présentera ses recommandations au président de la République le vendredi 23 août. Les deux co-président.es du Conseil, les Prix Nobel Nadia MURAD et Denis MUKWEGE, et la directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile MLAMBO-NGCUKA, se rendront ensuite à Biarritz afin de présenter ce document aux dirigeants du G7 lors d’une session consacrée aux inégalités et lancer officiellement le Partenariat de Biarritz. Le président de la République veut faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une grande cause mondiale. Le site de l’Élysée consacre plusieurs pages au G7 et souligne que la Présidence française du G7 a fait de la lutte contre les inégalités sa priorité. Cet engagement concerne tout particulièrement la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes. Signalons qu’à cette occasion, la France est le premier pays à créer un label Égalité entre les femmes et les hommes adapté à l’organisation d’événements.

Action gouvernementale

Bio éthique –

Lors du Conseil des ministres du 24 juillet, la Garde des sceaux, ministre de la Justice, la ministre des Solidarités et de la Santé et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont présenté le projet de loi relatif à la bioéthique. Le projet de loi vise, entre autres, à élargir l’accès aux technologies déjà disponibles en matière de procréation sans renoncer à leur encadrement, en particulier l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes et les femmes non mariées, autoconservation des gamètes pour les femmes comme pour les hommes.

« En revanche », indique le compte rendu du conseil des ministres, « le respect des principes fondateurs de notre droit bioéthique que sont le respect de la dignité humaine et la non marchandisation du corps humain, conduit à maintenir l’interdiction de la gestation pour autrui ». Notons que « la filiation des enfants nés d’une PMA dans un couple de femmes sera sécurisée par un nouveau mode de filiation fondé sur une déclaration anticipée de volonté. Elle permettra aux deux membres du couple de devenir ensemble, dès la naissance, les parents de l’enfant né de l’assistance médicale à la procréation à laquelle elles auront consenti ensemble ». Le projet de loi a été déposé le 24 juillet à l’Assemblée nationale. Retrouver le dossier législatif.

Grenelle –

Dans le cadre du Grenelle de lutte contre les violences conjugales et les féminicides organisé le mardi 3 septembre à Matignon, Marlène SCHIAPPA s’est rendue le 5 août dans les locaux de l’association FIT – une femme un toit, qui accueille des jeunes femmes victimes de violences dans le but d’échanger sur les actions à mettre en place afin de mieux les accompagner. Le lendemain, la ministre était l’invitée de l’émission BFM Story présentée par Alain MARSCHALL sur BFMTV. Elle est intervenue pour parler du nombre de victimes de féminicide depuis le début de cette année 2019. Pour la secrétaire d’État « chacun doit être mis face à ses responsabilités, les hommes violents en premier lieu ». Elle estime aussi que « quand on est témoin de violences conjugales, il faut appeler la police ».

Pour mémoire, rappelons que le 8 juillet dernier, Marlène SCHIAPPA avait été invitée du Grand Entretien de la matinale de France Inter avec Frédéric MÉTÉZEAU. Le Grenelle contre les violences conjugales annoncé pour le 3 septembre, devra permettre de construire « ensemble » des politiques publiques efficaces et nouvelles. « S’il faut mettre du budget, évidemment on en mettra », a promis la secrétaire d’État. Les travaux du Grenelle de lutte contre les violences conjugales s’étaleront sur deux mois, au cours desquels seront organisés des groupes de travail thématiques. Ils réuniront les principaux ministères concernés et leurs administrations, les associations nationales et locales, des expert.es et des collectivités territoriales en vue d’un plan stratégique quinquennal qui sera présenté le 25 novembre et qui engagera l’État, les collectivités territoriales et les associations sur un nouveau socle de mesures.

Retrouvez toute l’Actualité sur les droits des femmes et des familles au travers de la Veille de la DGCS – service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

A la Une : Le 16 avril dernier, Marlène SCHIAPPA a réuni associations féministes et ONG afin de les entendre sur leurs propositions de lois à implémenter pour assurer l’égalité réelle. Pour engager chaque citoyenne et chaque citoyen dans cette démarche inédite, un appel à contributions a été lancé en ligne avec le #MaLoiPourLesFemmes.

Dans le cadre de la présidence française du G7, le conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes a notamment pour mission de proposer un bouquet législatif commun des lois les plus avancées pour les femmes dans le monde, appelé le « partenariat de Biarritz ». Le 16 avril dernier, Marlène SCHIAPPA a réuni associations féministes et ONG afin de les entendre sur leurs propositions de lois à implémenter pour assurer l’égalité réelle. Pour engager chaque citoyenne et chaque citoyen dans cette démarche inédite, un appel à contributions a été lancé en ligne avec le #MaLoiPourLesFemmes.

Lutte contre les violences sexuelles et sexistes, conciliation entre vie professionnelle et familiale, accès aux responsabilités, diplomatie féministe, sensibilisation, mères isolées, chacune et chacun peut, dès à présent, proposer une loi innovante sur le site dédié à cette consultation. Signalons que le compte rendu et le dossier de presse de la réunion des ministres du G7, rejoints par six autres pays, dédiée à l’égalité entre les femmes et les hommes à Bondy et à Paris les 9 et 10 mai (veille du 10 mai) ont été mis en ligne sur notre site.

Dans un communiqué de presse du 13 mai, Marlène SCHIAPPA souligne que le G7 Égalité s’est conclu par l’adoption d’une déclaration commune forte et inédite des sept pays exhortant en particulier les plateformes à lutter contre le cyber-harcèlement et toutes les violences sexistes et sexuelles en ligne. Les ministres et représentants exigent ainsi le retrait des contenus illégaux dans des délais rapides ainsi que la mise en place de mécanismes de signalement simples et intuitifs. La déclaration des ministres du G7 Égalité pour faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale a été mis en ligne sur le site de la présidence de la République.

Les ministères sociaux, engagés dans le G7, ont mobilisé les agents de nombreuses directions et délégations de notre administration autour de l’organisation de trois réunions ministérielles qui contribuent à préparer le Sommet des chefs d’États et de gouvernements du G7 prévu à Biarritz du 24 au 26 août. La priorité commune à ces trois réunions ministérielles est de lutter contre les inégalités sociales, de santé et de genre.

La première réunion, « Pour faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale », avec les ministres chargé.es de l’égalité femmes-hommes s’est tenu les 9 et 10 mai (veille du 10 mai). Deux autres réunions vont suivre : « Pour favoriser l’accès à la santé pour tous », avec les ministres de la Santé les 16 et 17 mai, qui sera accueillie dans les locaux du ministère des Solidarités et de la Santé ; et « Pour plus de justice sociale dans la mondialisation », avec les ministres en charge du Travail les 6 et 7 juin, à l’Hôtel du Châtelet à Paris.

Action Gouvernementale

Chiffre clés –

Violences sexuelles, place des femmes dans la culture, les médias, le sport, santé, écart salarial…L’Édition simplifiée de la brochure Vers l’Egalité entre les Femmes et les Hommes est parue et a été mis en ligne. Version simplifiée du guide de la collection « Référence », elle permettra à chacune et chacun de s’approprier ces données pour promouvoir une réelle égalité entre les femmes et les hommes, dans toutes les sphères de la société. Réalisée par le Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes (SDFE) de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), elle a bénéficiée du concours de l’INSEE et des services statistiques des ministères concernés.

« En 2019, les femmes sont encore moins bien payées, discriminées, harcelées dans la rue, victimes de violences, freinées dans leur accès aux responsabilités tant dans la sphère publique que privée. Il nous faut désormais passer de cette égalité formelle dans la loi à une égalité réelle pour toutes les femmes », écrit Marlène SCHIAPPA dans l’éditorial.

Droits sexuels et reproductifs –

Une note aux rédaction titrée « Comment la France agit pour la promotion des droits sexuels et reproductifs » a été diffusée le 15 mai. « Toutes les femmes doivent pouvoir accéder librement à la contraception et à l’IVG. La France défend fermement cette position dans le cadre de sa diplomatie féministe », déclare Marlène SCHIAPPA. La France a dénoncé, par la voix de la Ministre, les reculs de ses alliés sur le droit à l’avortement : « La France ne peut que déplorer les décisions de ses alliés historiques la Hongrie, la Pologne, les États-Unis d’Amérique… de remettre en cause, plus ou moins insidieusement, l’accès à l’avortement.»

Par ailleurs, la France s’engage à investir 10 millions d’euros supplémentaires en soutien au mouvement « SheDecides » pour les droits sexuels et reproductifs, saluée par l’ONU. Enfin, le président de la République annonce créer un fond de 120 millions d’euros pour soutenir les ONG féministes dans le monde. Marlène SCHIAPPA mène en lien avec Jean-Yves LE DRIAN une campagne pour universaliser la convention d’Istanbul. Elle se rendra le 24 mai prochain au grand événement organisé au Conseil de l’Europe à ce sujet.

Justice –

La Garde des Sceaux, Nicole BELLOUBET, a diffusé une circulaire datée du 9 mai 2019 aux Cours d’appel et Tribunaux de grande instance relative à l’amélioration du traitement des violences conjugales et à la protection des victimes (veille du 10 mai). Ce texte souligne le caractère prioritaire de la lutte contre les violences conjugales, en demandant aux magistrats de poursuivre une politique pénale de fermeté sur ces violences. Dans ce cadre, il s’agit ainsi d’améliorer l’accueil des victimes de violences au sein du couple et l’évaluation du danger, d’apporter des réponses pénales orientées vers la protection des victimes et leur prise en charge globale et de renforcer la vigilance à l’égard des auteurs de violences au sein du couple au stade de l’exécution de la peine.

LGBT+ –

Dans un communiqué de presse commun, en date du 14 mai, Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur, Marlène SCHIAPPA réaffirment leur totale détermination à faire reculer toutes les formes de haines et de discriminations à l’encontre des personnes LGBT+. Conformément à l’engagement pris dans le cadre du Plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMI) du ministère de l’Intérieur a établi le bilan annuel 2018 des victimes de crimes ou de délits enregistrés par les forces de sécurité (police et gendarmerie) commis à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, réelle ou supposée, des victimes.

Retrouvez toute l’actualité sur les Droits des Femmes et des Familles grâce à la Veille de la DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes

Crédit photo @celebzz

63eme Commission sur la condition des Femmes - Cidff04

A la Une : En ouverture de la 63e session de la Commission sur la Condition de la Femme aux Nations unies, Marlène SCHIAPPA, a rappelé que la France menait depuis un an  » une véritable diplomatie féministe, pour que l’égalité entre les femmes et les hommes devienne une grande cause mondiale ».

La soixante troisième session de la Commission de la condition de la femme se déroule au siège des Nations Unies à New York du 11 au 22 mars 2019, avec comme thème principal : « les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles ». Le thème de l’évaluation de la session portera sur « l’autonomisation des femmes et le lien avec le développement durable ».

De très nombreux sujets ont été mis en ligne par l’ONU à l’occasion de la session de la Commission de la condition de la femme et de la Journée internationale du 8 mars (à retrouver ici sur le site de l’ONU). En ouverture de cette 63e session, Marlène SCHIAPPA, qui représente actuellement la France aux Nations Unies, a rappelé que notre pays menait depuis un an « une véritable diplomatie féministe, pour que l’égalité entre les femmes et les hommes devienne une grande cause mondiale ».

La France accueillera en 2020 la conférence « Beijing + 25 » sous l’égide de l’ONU, a également souligné la ministre (la quatrième Conférence mondiale sur les femmes a été organisée à Beijing en 1995). Marlène SCHIAPPA a assisté le 12 mars à l’événement parallèle co-organisé par la fondation Mukwege, la Suisse, la Belgique et le Sénégal sur les réparations pour les victimes de violences sexuelles.

En lien avec Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, elle a annoncé que la France sera le premier pays à contribuer financièrement à la fondation de Denis MUKWEGE comme à l’initiative de Nadia MURAD. Enfin, Marlène SCHIAPPA a adressé un salut de sororité et de soutien de la France à Nasrin SOTOUDEH, avocate iranienne et militante des droits humains emprisonnée pour son combat en faveur des droits des femmes (communiqué à retrouver sur le site Egalité Femme-Homme).

Action Gouvernementale

Prix Simone Veil –

Agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes ne doit pas avoir de frontières. Grande cause du quinquennat depuis 2017, le président Emmanuel MACRON souhaite étendre ce combat et en faire une grande cause mondiale. Dans ce nouvel élan en faveur d’une diplomatie féministe, le président de la République se tourne vers celle qui s’est battue toute sa vie pour défendre ses convictions et les droits des femmes : il a remis ce 8 mars, le Prix Simone Veil de la République française pour l’égalité femmes-hommes à Aissa DOUMARA, une femme qui se bat contre les mariages précoces et forcés des filles. À cette occasion, le président de la République a annoncé que la France accueillera en 2020 la conférence « Pékin + 25 » sous l’égide de l’ONU. Retrouver l’information sur le site de l’Élysée.

Pensions Alimentaires –

Le sujet faisait l’objet de propositions de Terra Nova et la une de Libération la semaine dernière (veille du 8 mars), La lettre du Service public publie un article sur les pensions alimentaires impayées et l’Agence de recouvrement (ARIPA) : « Suite à une séparation ou à un divorce, vous bénéficiez peut-être d’une pension alimentaire mais vous rencontrez des difficultés pour qu’elle soit payée. Avez-vous pensé à l’Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (ARIPA) pour vous aider à récupérer jusqu’à deux ans d’impayés ? ».

Médias –

Franck RIESTER, ministre de la Culture, a accueilli le 14 mars la signature de la Charte « Pour les femmes dans les médias » (PFDM), initiée par l’association éponyme. Cette Charte de bonne conduite « J’informe, j’agis, je partage, je m’engage », qui reçoit le soutien de Franck RIESTER et de Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a été signée au ministère de la Culture par 18 représentants de grandes entreprises de médias (radios, télévisions, maisons de production et agences audiovisuelles). Retrouver le communiqué.

Retrouvez toute l’Actualité sur les Droits des Femmes et des Familles avec la Veille de l’Actualité de la DGCS – Service des Droits des Femmes et de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes :

Simone Veil - Droits des femmes 8 mars

A la Une : La 42eme Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 Mars 2019

Le 6 mars, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a présenté en Conseil des ministres une communication relative à l’égalité entre les femmes et les hommes. L’égalité entre les femmes et les hommes est la Grande cause du quinquennat.

Plus de 100 mesures concrètes ont été prises par le gouvernement dans tous les domaines. Cette politique est dotée d’un budget sans précédent de 530 millions d’euros. Elle a, d’ores et déjà, produit ses premiers effets avec un mot d’ordre : ne rien laisser passer. La communication souligne les progrès faits dans quatre grands domaines : « La lutte contre les violences sexistes et sexuelles », « L’égalité dans l’éducation, au travail et dans la vie familiale », « Un État exemplaire », et « Une diplomatie féministe ».

Marlène SCHIAPPA a organisé le 7 mars la première conférence inversée dédiée aux mères isolées, à la veille de la journée internationale des droits des femmes. Partout en France, les mères isolées s’exprimeront sur scène, les institutionnels, employeurs, élus les écouteront. Cette conférence sera l’occasion de recueillir des témoignages et de faire émerger la situation des mères isolées dans tous les aspects de leur vie quotidienne. Les propositions issues de ces travaux – des témoins et des contributeurs sur les réseaux sociaux – seront communiquées à la « mission du Grand Débat National ». Retrouver sur notre site la carte des conférences sur le territoire.

Le président Emmanuel MACRON remettra ce vendredi 8 mars un premier « Prix Simone Veil de la République française », qu’il a créé pour récompenser « des actions partout dans le monde en faveur des droits des femmes », a annoncé Marlène SCHIAPPA le 5 mars. Ce prix « sera remis pour la première fois cette année », à l’Élysée à l’occasion de la 42e journée internationale des droits des femmes, a précisé devant les député·es la secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-hommes. Il sera doté de 100 000 euros.

Retrouvez toute l’Actualité sur le Droits des Femmes et des Familles grâce à la Veille de la DGCS – Services des Droits des Femmes et de l’égalité entre les Femmes et les Hommes des Alpes de Haute Provence

Bandeau 8 Mars Journée Internationale des Droits des Femmes - CIDFF04

Journée INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

A l’occasion de le Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 Mars le CIDFF et ses partenaires organisent des actions. Retrouvez ici la liste de ces actions :

CINETOILES de Digne à partir de 13h30

Espace Stand « classique » : (informations, flyers, plaquettes) Organisé par le CIDFF04
Espace « Déambulation » : Atelier ludique autour du 08 mars (historique) et autour de la mixité des métiers (globalement égalité, genre …) Organisé par le CIDFF04
Espace « Lecture » : Oeuvres instructives sur l’égalité et la mixité…BD, livres, vidéos et le «  Livre de doléances de l’égalité » avec affichage des idées. Organisé par le CIDFF04
Espace « Expérimentation » : mini ateliers (Jeux, déguisements, maquillage essai de chaussures à talons…) Organisé par le CIDFF04

Ciné-débat :

18h00 « The Battles of the sexes », mixité dans le sport – 8 euros l’entrée

Organisé par femmes solidaires

07 MARS

Le Jeudi 07 Mars, à 18h30, dans la salle Abbé Féraud à Digne, « Jeux de scène » (pièce de théâtre de Victor Haïm créée au Théâtre de l’Œuvre le 28 août 2002). 10€ l’entrée, suivi d’un verre de l’amitié.

« Gertrude, auteur-metteur en scène mégalomane, et Hortense, actrice naguère adulée, se retrouvent pour la première répétition d’une nouvelle pièce. Gertrude use de son ascendant moral et intellectuel sur sa comédienne pour la soumettre aux exigences démesurées de son texte ; Hortense, elle, joue avec les sentiments de son metteur en scène en lui racontant ses aventures amoureuses. Qui dominera l’autre dans ce rapport de force sadique et drolatique où se mêlent attirance et répulsion ? »

Pièce qui aborde les difficultés à entrer en communication avec ses prochain.e.s et qui permet la réflexion sur les rapports de force dans les relations. (Organisé par Soroptimiste).

université d'été du féminisme 2018

Flash d’actualité – 27 août 2018
1ère Université d’été du féminisme

 

Organisée par le secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, la première édition de l’Université d’été du féminisme (veilles des 25 juin et 19 juillet) se déroulera les jeudi 13 et vendredi 14 septembre au Studio 104 de la Maison de la Radio à Paris. Ces journées seront l’occasion de réfléchir et de s’engager pour l’égalité entre les femmes et les hommes. De nombreuses questions seront soulevées et débattues, la parole sera donnée à des associations, personnalités ou expertes très variées. À l’initiative de cette 1ère Université d’été du féminisme, Marlène SCHIAPPA vient de lancer le site dédié à l’évènement où l’on retrouvera en particulier un formulaire d’inscription.

Dans l’éditorial, la ministre rappelle que cette université se place sous l’impulsion du président de la République Emmanuel MACRON dans le cadre de la grande cause du quinquennat. Marlène SCHIAPPA définit les enjeux et ambitions de ces deux journées : « Abaisser le seuil de tolérance de toute notre société aux inégalités entre les femmes et les hommes (…) intéresser toute la population française au féminisme, cet enjeu fondamental du XXIe siècle ». « Les lois et les politiques publiques sont nécessaires mais, seules, ne suffisent pas », rappelle-t-elle.

Et de citer Emmanuel MACRON au lancement de la grande cause du quinquennat, à l’Elysée : « Toute notre société est malade du sexisme ». Pour le combattre, Marlène SCHIAPPA souligne l’importance de « la parole des femmes et de l’analyse féministe ».

La 1ère Université d’été du féminisme se propose d’organiser un débat d’idées qui « permet à chacune et à chacun de construire sa propre réflexion ».  « Que ce soit par la réflexion, la colère, l’engagement, le rire, l’action, je vous invite à découvrir les actions de dizaines de femmes – et d’hommes !décidés à faire des inégalités femmes/hommes une histoire ancienne. La Grande Cause du quinquennat du Président, c’est notre grande cause commune : l’égalité femmes-hommes. Trop longtemps, elle est restée dans l’ombre. Aujourd’hui, le féminisme est de retour ! », signe Marlène SCHIAPPA.

 

Pour vous inscrire c’est par ici:

https://www.feminisme2018.fr